Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Arrivée à la SNCC des équipements l'usine de production des traverses en béton armé bi-blocs

Banner-ITB2.jpgDans le cadre de la relance de la Société Nationale de Chemins de Fer du Congo, SNCC, par l’exécution du Projet de Transport Multimodal (PTM), l’Unité de Projet basée à Lubumbashi, UPL, annonce l’arrivée en conteneurs des équipements pour le montage de l'usine de production des traverses en béton armé bi-blocs (TBA) acquis sur financement de la Banque Mondiale pour un montant de 1.500.000 EUROS.
Ces Equipements pour la fabrication de traverses en béton armé bi-blocs sont fournis par l’Entreprise ITB TRADETECH en un lot indivisible.
Cette entreprise assurera les services connexes suivants : montage et mise en service des équipements et formation des agents de la SNCC sur le fonctionnement de cette usine.
Une fois installée, cette usine aura une capacité de production de 800 traverses par jour soit 16.000 traverses par mois et au bout de 10 mois de production on pourra avoir 160.000 traverses, de quoi réhabiliter 100 Kms des voies.
Cette acquisition permettra à la SNCC de produire autant des traverses qu'elle aura besoin pour la réhabilitation de son réseau.

La Société Nationale des Chemins de fer du Congo (SNCC), entité bénéficiaire du PTM est une entreprise publique, transformée en société par actions à responsabilité limitée par le décret n° 09/12 du 24 avril 2009 portant dispositions générales relatives à la transformation des entreprises publiques ayant pour actionnaire unique, l’Etat congolais.
La SNCC est très active principalement dans le Katanga, le deux (2) Kasaï, le Maniema, le Sud-Kivu, le Nord-Kivu et la Province Orientale. Elle a son siège social à Lubumbashi au Katanga. Elle exploite le chemin de fer, mais aussi les voies fluviales et lacustres, les ports (Ilebo sur la rivière Kasaï et Kalemie sur le lac Tanganyika, Bukavu et Goma sur le lac Kivu) et le transport routier.
Le réseau ferroviaire de la SNCC, le plus vaste en RDC (3.641 km) fait partie du plus grand réseau intégré en Afrique Subsaharienne (centrale et australe). Sur ce système interconnecté, on peut transférer des biens par voie ferrée de la RDC via la Zambie vers les ports de Dar Es Salam en Tanzanie et de Durban en Afrique du Sud, mais aussi vers le port angolais de Lobito.
Quatre-vingt-dix pour cent (90%) du trafic global de fret s’effectue sur la section entre Kolwezi, Tenke, Lubumbashi et Sakania et concerne en grande partie le transport des minerais produite par l’industrie minière de la Ceinture du cuivre (Copperbelt) de la RDC.
Afin de rétablir la capacité et la fiabilité des transports de la SNCC, les travaux de réhabilitation des voies programmés dans le cadre du plan de redressement de la SNCC mis en exécution par le PTM vont être menés entre Munama et Luambo (161 km sur le tronçon Sakania-Tenke), Tenke et Kisanfu (29 km sur le tronçon Tenke-Dilolo) ainsi qu’entre Kimanda et Moussaka (10 km sur le tronçon Tenke-Kamina). 187 km seront modernisées entre Mushoshi et Tenke (tronçon Sakania-Tenke), Kamina et Kasao (tronçon Kamina-Ilebo) et Kisanfu et Luilu (tronçon Tenke-Dilolo). En outre, 300 km de travaux de modernisation sélectifs seront entrepris sur les tronçons entre Sakania et Tenke (80 km), Tenke et Kamina (50 km), Kamina et Kabongo (100 km) et Kamina et Ilebo (70 km).

Les commentaires sont fermés.