Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Perspectives et planification d’une zone fret à l’aéroport de N’djili

 

DSCF0029.JPGLes experts du  bureau Advanced Logistics Group, (ALG),  de la Régie des Voies Aériennes, (RVA) et ceux de la Cellule d’Exécution du Projet de Transport Multimodal, (CEPTM) ont étudié ensemble pendant deux jours les perspectives et planification d’une zone fret à l’aéroport de N’djili et de l’activité du fret aérien en RDC.

Une visite guide sur terrain était organisé par la RVA conduite par le commandant de l’aéroport, les experts ont visité les différents entrepôts public et privé de la zone fret afin de se rendre compte de l’organisation et du fonctionnement de ce service.

Les experts de l’ALG devra déterminer dans leurs études la planification de la nouvelle zone fret, définir un cadre technique et financier pour la construction de ladite zone conformément à la vision de développement de l’aéroport de N’djili en général et de l’activité du fret aérien en particulier. Cette étude prendra en compte le traitement du fret national et du fret international avec toutes les contraintes de sécurité et de sureté conformément aux normes internationales de l’OACI.

La nouvelle zone fret devra être de type industriel avec des caractéristiques dimensionnelles adaptées aux volumes de fret traité national et international.  La surface principales sera d’un bâtiment de gare de fret d’une surface au sol de 300m, dans ce bâtiment on trouvera de zone livraison import, de zone livraison export, les bureaux douane, des bureaux express et autres locaux. A ce surface identifié il faudra ajouter un dépositoire avec une salle d’accueil des familles pour la reconnaissance et le retrait par les proches des dépouilles mortelles ainsi que de l’assistance psychologique des victimes ; une chambre forte pour les valeurs dont les capacités seront déterminées par l’étude ;

Une chambre froide, une zone spécifique de traitement et d’entreposage des matières réglementées avec les moyens de sécurité incendie appropriés.

Coté tarmac, l’étude devra intégrer la possibilité de traiter en simultané deux  et quatre avions  cargo moyens courrier qui seraient positionnés en « nose in face » à la gare de fret.

Apres six semaine d’étude, les experts d’ALG rendront les conclusions de leur étude et vont aussi exposer la maquette sur cette nouvelle zone fret à ériger à l’aéroport de N’djili.

L’étude de la mise en place d’une zone fret à l’aéroport international de N’djili était un marché gagner par le Bureau Advanced Logistics Group, S.A de l’Espagne, sur financement de la Banque mondiale pour un montant évalué à 282. 080 Euros.

Cette étude intervient à la suite des retombées de la levée de la  mesure de suspension de décaissements des fonds en faveur de la Régie des Voies Aériennes (RVA), annoncée par la 5ème mission de supervision de la Banque mondiale du Projet de Transport Multimodal (PTM) en RDC.

La réalisation de cette étude s’intègre dans la dynamique de la modernisation des infrastructures de l’aéroport international de N’djili en vue de sa mise en conformité aux recommandations des audits OACI et IATA.

L’objet de cette étude est la planification d’une zone fret ainsi que la définition d’un cadre technique et financier pour la construction de ladite zone conformément à la vision de développement de l’aéroport international de N’djili en général et de l’activité du fret aérien en particulier.

L’aérogare fret actuelle est vétuste et inadéquate pour le traitement du fret selon les normes de sureté. La quasi-totalité du fret est traité dans des entrepôts extérieurs, hors de l’aéroport.

L’étude de la mise en place de la zone fret à l’aéroport international de N’djili, figure dans les objectifs de la composante 2 du Projet de Transport Multimodal (PTM), gérée par l’Unité de Projet basée à Kinshasa (UPK).

Le PTM prévoit 25,45 millions $ US pour le renforcement de la performance opérationnelle des entreprises publiques du secteur de transport multimodal (RVA, RVF, CVM, SCTP) et l’amélioration de la gouvernance de ces entreprises. De ce budget alloué, l’appui à la RVA (Régie des Voies Aériennes) est de 10,00 millions $ US.

Dans le cadre de sa restructuration, la RVA est engagée dans un programme, grâce à l’appui technique et de gestion de l’ADPI (Aéroport De Paris Ingénierie), pour réhabiliter les installations existantes des aéroports et de la circulation aérienne, rationaliser les opérations et renforcer les capacités internes. Ce programme, qui sera exécuté sur une période de 10 ans, est conçu pour aider l’entreprise à améliorer considérablement la sécurité, à accroître sa capacité et à augmenter à la fois le volume des trafics passagers et frets sur ses aéroports.

Les commentaires sont fermés.