Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Projet de transport multimodal : Les points focaux et les membres de comités de lutte contre le VIH/Sida en atelier

CEPTM ATELIER VIH.JPGDu 20 au 23 février 2012, les points focaux du ministère des Transports et Voies de Communication et des entreprises bénéficiant du financement de la Banque mondiale à travers le Projet de transport multimodal sont en atelier non seulement pour leur mise au niveau, mais aussi pour renforcer leurs capacités dans la lutte contre le VIH/SIDA.

C’est M. Lazare Dakahudyno, Coordonnateur de la Cellule d’exécution du projet de transport multimodal qui a ouvert officiellement les travaux de la session de mise à niveau des points focaux et des membres des Comités de lutte contre le VIH/SIDA du ministère des Transports et Voies de Communication et des entreprises bénéficiant du financement de la Banque mondiale à travers le projet de transport multimodal. C’était hier lundi dans la salle des conférences du Programme national multisectoriel de lutte contre le Sida (PNMLS).

La présente session aura comme objectifs de renforcer les capacités des points focaux pour permettre de mieux apprécier les résultats des enquêtes CAP qui seront menées dans leurs entités respectives, afin de mieux cibler les actions à retenir les plans d’actions qui leur seront proposés dans les ateliers de validation après leur élaboration par des consultants. En plus, la session devra renforcer les capacités à participer à l’élaboration des politiques et plans d’actions des entités respectives, afin de leur permettre d’assurer efficacement leur mise en œuvre. Les participants vont aussi profiter de cette occasion pour faire le point avec les points focaux sur l’évolution de deux principaux indicateurs VIH/SIDA retenus dans le PTM, qui sont suivis chaque mois, et qui sont actuellement (très) faiblement renseignés par les entreprises bénéficiaires.

La nécessité de la dimension VIH/SIDA dans le projet

En effet, le secteur des transports, avec la mobilité et la rencontre des personnes de différents horizons qu’il facilite, constitue l’un des secteurs les plus vulnérables pour la propagation de l’infection à VIH, alimentant ainsi une épidémie de type généralisée qui sévit en Rd Congo. De l’avis du Coordonnateur Dakahudyno, c’est à cause de ces conséquences que le Gouvernement de la République et la Banque mondiale ont convenu de retenir la lutte contre la pandémie du Sida parmi les obligations légales inscrites dans l’Accord de Don relatif au financement du PTM.

Pour faire face à cet engagement du Gouvernement, la CEPTM, avec le concours d’un Consultant recruté à cet effet, en la personne du Dr Aimé Mboyo, a prévu de développer plusieurs activités dans ce volet du projet, à savoir, la tenue d’une matinée de plaidoyer auprès des chefs d’entreprises ciblées par le projet ; la mise à niveau des points focaux et autres membres des Comités de lutte contre le VIH/SIDA des entreprises publiques de transport et de leur ministère de tutelle ; enquêtes comportementales auprès des travailleurs des entreprises bénéficiaires du financement du PTM et des fonctionnaires du ministère de tutelle du projet sur leurs connaissances, attitudes et pratiques en matière de l’infection au VIH/SIDA et son traitement ; ce que les professionnels appellent « enquêtes CAP », etc.

Il sied de souligner que la relance par ce projet des activités des entreprises publiques de ce secteur va permettre de désenclaver et d’interconnecter plusieurs coins du pays et accroître la circulation de personnes et de biens actuellement assez limitée. Ce désenclavement aura pour conséquence, non seulement le développement socio-économique, l’amélioration de l’accès aux soins de santé et à l’éducation, mais va aussi accentuer le risque de propagation du VIH/SIDA à cause de la mobilité croissante et du brassage des personnes de différents horizons. D’où la nécessité d’accompagner les résultats attendus de ce projet avec un volet de lutte contre le VIH/SIDA.

Voilà pourquoi le Coordonnateur a émis le vœu que tout se passe très bien afin que les activités de lutte contre le Sida puissent connaître un nouvel élan au sein de leurs entreprises respectives et du ministère des Transports et voies de communication. Et il les a conviés à être disponible et assidus durant les trois jours de l’atelier.

JMNK

Les commentaires sont fermés.